.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-BENIN : Dassa-Savalou-Djougou va bon train


La mise en œuvre du projet de réhabilitation du tronçon Dassa-Savalou-Djougou bat son plein. Des équipes multidisciplinaires sont à pied d’œuvre pour répondre positivement et diligemment aux vœux des plus hautes autorités béninoises de voir l’ouvrage se terminer dans les délais impartis d’autant que c’est l’un des chantiers phares du programme du Président Patrice Talon. Fidèle à sa renommée internationale, EBOMAF a mis les bouchées doubles pour gagner brillamment ce pari.  

L’axe Dassa-Savalou-Djougou est en train d’être relooké à la vitesse « grand V ». Des moyens humains, matériels et techniques impressionnants ont été déployés pour donner peau neuve à cette partie de la route nationale N°1 desservant le Burkina Faso, le Mali et le Niger à partir du corridor de Cotonou. Entrepris sur trois fronts, le chantier affiche des indicateurs probants selon le planning et le timing des travaux.

Après les tâches de sol ciment et d’imprégnation sur plus de 20 km, l’atelier de la section Dassa-Savalou vient de boucler plus de 10 km en grave bitume (GB). Un nouvel atelier est envisagé à Pira avec le même dynamisme. Sous la houlette du duo Bila-Poussi, l’équipe de Savalou totalise déjà en grave non traité (GNT) 15 km sur un objectif de 20 km.

Le GB évolue également sur une dizaine de km à la suite. A la sortie de commune de Savalou, au PK 51, plus de 20 km de sol ciment et d’imprégnation sont déjà effectués et prêts à recevoir l’application du GB.

Le conducteur des travaux, Salif Tarnagda et ses hommes convergent maintenant vers la commune de Bantè.  A Bassila, l’équipe s’évertue à l’élargissement de la route ainsi qu’aux travaux de terrassement et de sol ciment en plus de l’imprégnation dess deux bretelles que sont bassila-manigri et bassila-frontière Togo actuellement finis ; restent donc la Gb prévue incessamment.

Chaque section rivalise d’ardeur pour exécuter ces travaux en urgence et selon les normes techniques requises. Sur le front Djougou venant en sens inverse du projet, c’est la même énergie qui se déploie notamment dans les travaux consistant à élargir la voie et préparer la couche de base qui recevra dans peu les différentes couches restantes de finition.

Le même rythme est ressenti à la carrière de concassage de Kpataba qui approvisionne constamment tous les ateliers en matériaux.

 

WM/JE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *