.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-BF : Signature du contrat de construction du boulevard périphérique de Ouagadougou


La signature du contrat pour la construction du boulevard périphérique de Ouagadougou est intervenue, mardi 11 septembre 2018, entre le gouvernement burkinabè et EBOMAF dans les locaux du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. Cette infrastructure de 2×2 voies de 125 Km d’un montant de 181 milliards F CFA, par un biais d’un partenariat public-privé (PPP), ouvre des perspectives de désengorgement de la capitale à travers un contournement des véhicules en transit.

Attribuée en conseil des ministres le 8 juin 2018 à EBOMAF, la mise en œuvre du projet d’aménagement et de bitumage du boulevard périphérique de Ouagadougou est l’une des infrastructures phares du quinquennat du Président Roch Marc Christian Kaboré. Exécutés selon le modèle de financement partenariat public-privé (PPP), ces travaux ont été entérinés par la signature d’un contrat entre les deux parties : l’Etat burkinabè, EBOMAF, Société Générale Burkina Faso (SGBF).  C’est un marché de 181 milliards F CFA pour la réalisation d’une double voie de 125 Km.

En tant que partenaire financier du projet, la SGBF s’est engagé à rendre les fonds disponibles dans les brefs délais en vue d’un lancement diligent des travaux.  « Le montant de 181 milliards francs CFA comprend la TVA pour 30 milliards F CFA environ, le dédommagement des riverains affectés par le projet, le déplacement des concessionnaires comme la fibre optique, l’ONEA, et la  SONABEL », a précisé, Mahamadou Bonkoungou, PDG du Groupe EBOMAF.

Pour le ministre des Infrastructures, Eric Bougma, cet ouvrage vient à point nommé pour améliorer la mobilité urbaine et la sécurité routière dans la ville de Ouagadougou. « L’actuel boulevard circulaire a été construit dans les années 1990 afin d’éviter que les gros véhicules de transport international de marchandises ne traversent le centre-ville. Aujourd’hui, cette route se trouve en plein centre-ville. Les gros porteurs engorgent la circulation et créent des désagréments importants tels les accidents mortels et la dégradation des routes », a-t-il justifié.

Selon Hadizatou Rosine Coulibaly, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, représentant le gouvernement à la cérémonie de signature de contrat, plusieurs dispositions ont été prises pour s’assurer de la bonne mise en œuvre du projet. « C’est une étape très importante parce qu’il avait été retenu, dans le cadre du plan national de développement économique et social (PNDES), que certains projets seraient réalisés sous la forme de PPP. Ce projet en faisait partie. C’est ainsi que les groupes techniques et pluridisciplinaires ont analysé les différentes offres et retenu EBOMAF pour le réaliser», a-t-elle expliqué.

Le PDG du Groupe EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, se réjouit de la signature de ce contrat qui donne quitus à son entreprise pour démarrer le chantier dans les jours à venir.  Tout en traduisant sa reconnaissance au gouvernement burkinabè pour la confiance placée en sa société, il a également assuré que le projet sera réalisé dans les normes et délais requis.

JE/AB




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *