.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-CI : une entrée remarquable dans le BTP ivoirien avec un contrat de 83 milliards F CFA pour 136 Km de routes


 Entreprise Bonkoungou Mahamadou & Fils (EBOMAF) a effectué de la plus belle manière, mardi 11 août dernier, son entrée officielle dans les grands travaux ivoiriens par un important contrat d’aménagement et le bitumage de 136 Km de routes pour un montant global de 83 milliards F CFA.

Le lancement de ce premier marché en Côte D’Ivoire vient, une fois de plus, confirmer le dynamisme de cette société burkinabè dans le secteur du BTP en Afrique de l’Ouest.
Les régions du Poro et du Tcholgo ne sont pas en reste de l’élan de modernisation du réseau routier ivoirien imprimé depuis 2010 par le Président Alassane Ouattara. Leurs chefs-lieux respectifs, Korhogo et Ferkessédougou, ont successivement vibré, mardi 11 août 2015 au rythme de la «Côte D’Ivoire en chantier». Cette nouvelle page du développement des infrastructures routières dans la partie Nord du pays va être écrite par un des leaders ouest-africains des Travaux Publics : Entreprise Bonkoungou Mahamadou & Fils (EBOMAF). Après le Burkina Faso, le Togo, le Bénin et la Guinée-Conakry, la Côte D’Ivoire mise sur son expertise pour la construction de cent trente-six (136) kilomètres de routes.

«Ce projet participe d’une volonté de créer des pôles régionaux de croissance à Korhogo et à Ferkessédougou. Cest une infrastructure de qualité qui a été confiée à une grande entreprise de référence. Nous ne doutons pas un seul instant que EBOMAF va écrire ses lettres de noblesse dans le BTP ivoirien à partir de l’exécution de ce chantier », a indiqué Patrick Achi, ministre des Infrastructures économiques.
Le projet routier, Accès Aéroport de Korhogo et Ferkessédougou-Nassian-Kong, a un coût global de quatre-vingt-trois (83) milliards F CFA. Il s’exécute concomitamment sur deux fronts. Le premier porte sur l’aménagement et le bitumage de la route Stade-Aéroport Karakoro (Korhogo) d’une longueur de quinze (15) Km pour six (6) milliards F CFA pour une durée de douze (12) mois. Le second concerne l’aménagement et le bitumage de la route Ferkessédougou-Niassan-Kong pour une longueur de 121 Km pour soixante-dix-sept (77) milliards F CFA sur un délai de trente-six (36) mois. «Le projet Ferkessédougou-Niassan-Kong permettra d’amorcer une liaison viable entre le Nord-Est du pays et le reste de la région Nord de la Côte D’Ivoire.

La route Ferké-Nassian est un maillon de la route d’intérêt communautaire CU 18 de l’espace UEMOA et aussi une route communautaire pour l’espace CEDEAO», explique Abou Touré, Directeur Générale Adjoint de l’Agence de gestion des routes (AGEROUTE).
Quant au tronçon Stade-Aéroport Karakoro (Korhogo), sa modernisation permet aux passagers de Air Côte D’Ivoire, qui dessert la ville par quatre (4) vols hebdomadaires avec un taux de remplissage estimé à 260 personnes par semaine, de rallier aisément le chef-lieu du Poro. Car si Korhogo est à environ une heure de vol d’oiseau d’Abidjan, la défectuosité de la voie d’accès à son aéroport constitue une énorme perte de temps : il faut plus de trente minutes pour parcourir le trajet de 15 Km. En plus du désenclavement des deux régions concernées, le projet routier comporte aussi un programme d’aménagement visant la maîtrise de l’eau pour l’agriculture et l’élevage. «C’est un jour nouveau plein d’espoir qui pointe à l’horizon. Le progrès ne peut être une réalité sans des routes praticables.

C’est une épine qui vient d’être enlevé au pied des populations », se réjoui, Abdramane Soro, agriculteur à Karakoro. Le premier contrat conclu par EBOMAF en Côte D’Ivoire repose sur un Partenariat Public-Privé. Le financement du projet, à hauteur de 83 milliards F CFA, est assuré par le Trésor ivoirien ainsi qu’un montage financier impliquant un consortium de banques dirigé par Société Générale Burkina Faso (SGBF) et l’entreprise adjudicatrice.
Un partenaire idéal pour les Etats
Cette innovation dans la mobilisation des ressources relatives au développement des infrastructures routières a été saluée à sa juste valeur par les autorités ivoiriennes. Ainsi est née EBOMAF-CI! Son Président-Directeur Général (PDG), Mahamadou Bonkoungou, s’engage à relever ce nouveau défi en s’imposant comme un acteur majeur de « l’émergence à l’horizon 2020 » que Alassane Dramane Ouattara a promise à ses compatriotes.

 Un impressionnant déploiement de personnel et de matériel est déjà constaté sur les sites des travaux. «Nous disposons de toutes les capacités nécessaires pour aller vite et bien dans la réalisation de tout projet routier. Nous allons tenir le pari Inch’Allah», a-t-il relevé. Le désenclavement des régions du Poro et du Tcholgo s’inscrit dans le renforcement de l’intégration entre la Côte D’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, le Ghana et la Guinée-Conakry. «La route est synonyme de richesses partagée. Aucune région ne sera en marge du progrès entretenu par le Chef de l’Etat. Pour l’exécution du projet qui nous réunit à Korhogo et à Ferkessédougou, nous nous sommes appuyés sur une expertise avérée et reconnue dans notre sous-région en matière de construction de routes. A constater déjà les ressources humaines et les engins qui sont affectés aux travaux dès leur entame, nous sommes tenté de dire comme cela est de coutume chez nous : Y a pas match !

 L’entreprise adjudicatrice nous donne les gages d’une grande entreprise qui abat un travail de qualité. Nous n’avons pas de raison de nous inquiéter. Nous la remercions déjà pour sa forte participation au montage financier. Nous allons veiller à ce que l’infrastructure soit réalisée dans les délais et dans les règles de l’art», a indiqué, Daniel Kablan Duncan, Premier ministre, ministre de l’Economie, des Finances et du Budget. EBOMAF conduit actuellement une douzaine chantiers routiers en Afrique de l’Ouest.
Le Chef du gouvernement a conduit, aux cérémonies marquant de top de départ du projet à Korhogo puis à Ferkessédougou, une forte délégation composée entre autres de Ibrahim Ouattara, ministre chargé des Affaires présidentielles et de Amadou Gbon Coulibaly, Secrétaire Général de la Présidence.

Celles-ci ont donné lieu à des moments d’intenses communions avec les populations bénéficiaires. Les habitants du pays Senoufo voient en ces lancements l’aboutissement d’un vœu tant espéré. Sous la contrôle du Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), les pistes actuelles, Stade-Aéroport Karakoro (Korhogo) et Ferkessédougou-Nassian-Kong, vont être, respectivement transformées, dans douze (12) et trente-six (36) mois, en des routes modernes aux normes internationales dont les caractéristiques sont les suivantes : Chaussée: 2X1 voie de 7 m soit 2X3,50 m, Accotement: 1,50 m en rase campagne et 2,50 en traversée d’agglomération, Couche de forme: 30 cm de graveleux naturel, Couche de fondation: 20 cm de graveleux, Couche de base: 18 cm de grave bitume (GB), Revêtement: 5 cm de béton bitumineux (BB).

«Depuis 2011, la région du Poro bénéficie d’une attention particulière du Président Alassane Ouattara. Nous sommes heureux que ce soit EBOMAF qui réalise cet ouvrage d’autant que le volume et la qualité des travaux déjà réalisés ailleurs sont très convaincants et rassurants », a soutenu, Amadou Gbon Coulibaly, député-maire de Korhogo et par ailleurs Secrétaire Général de la Présidence. «Ce lancement est la manifestation de l’intérêt que le gouvernement accorde aux populations du Tcholgo », a ajouté, Alain Hyacinthe Blidia Ouattara, maire de Ferkessédougou. Les actions de l’Etat sont particulièrement remarquables et saluées de toute part dans cette partie du territoire d’autant que la voirie dans la ville de Korhogo est en train d’être relookée et la réhabilitation de l’axe Ferkessédougou-Ouangolodougou a été lancée, il y a à peine un mois. Le développement des infrastructures routières connait un essor particulier. L’ensemble du réseau routier enregistre un branle-bas afin que toutes les chefs-lieux de régions et de département soient accessibles par des voies modernes.

Sidibé PAGBELEGUEM




4 thoughts on “EBOMAF-CI : une entrée remarquable dans le BTP ivoirien avec un contrat de 83 milliards F CFA pour 136 Km de routes

  1. KOUAKOU

    je suis heureux de constater le développer de cette région qui est celle du Poro qui ma adopter, faire partir de ce projet serait pour moi une chance de cultiver votre sens du travail bien fait et d’accroitre mon expérience professionnelle.

    Cordialement CHARLES KOUAKOU
    TECHNICIEN GÉNIE CIVIL OPTION TRAVAUX PUBLICS

    Reply
  2. sylvain zokora

    La notoriété et le dynamisme de " Ebomaf " dans le domaine du BTP, m'amène à y solliciter un poste à son sein.

    Quelle puissance logistique !

    Cordialement SYLVAIN ZOKORA

    TECHNICIEN EN GENIE CIVIL OPTION: Travaux Publics

    Reply
  3. KONE

    L’impressionnant matériel de EBOMAF nous montre a quel point l’entreprise est prete pour finir avec ce premier contrat et se tailler une autre part.Que DIEU fasse que nous les sans emplois puissions avoir un 1er emploi.Tel est mon vœux
    .

    Reply
  4. DIALLO

    Bonjour,
    Je suis ingénieur sénégalais en génie civil,je voudrais représenter EBOMAF au SENEGAL
    contact 77 533 74 39

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *