.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-TOGO : Les derniers réglages avant l’entame des travaux sur Lomé-Kpalimé


Le Président-Directeur Général du Groupe EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, s’emploie personnellement à lever toutes les entraves au démarrage effectif des travaux de la route Lomé-Kpalimé dont la libération totale de l’emprise constitue une épineuse question. Cette préoccupation a   été au cœur d’une réunion d’urgence en sa présence tenue, mardi 8 juin dans la salle de réunion de la direction nationale de EBOMAF dans la capitale togolaise.

Celle-ci a regroupé autour du premier responsable de l’entreprise adjudicataire des travaux, le directeur général des Infrastructures, le Chef de la mission de contrôle pour accorder les vues sur ces points précis avant le lancement du chantier.

Il en est ressorti que la Compagnie d’énergie électrique du Togo (CEET) et Togocom sont en avance sur la Togolaise des Eaux en ce qui concerne le déplacement des réseaux. Le PDG du Groupe EBOMAF a insisté pour que ces trois services concédés achèvent les différentes tâches dans ce sens afin faciliter l’évolution des travaux. Il a tenu à passer en revue tous les aspects liés à ce nouveau marché afin de rassurer les premiers responsables du pays sur le lancement du chantier.

Le dédommagement rapide des personnes affectées par le projet a aussi retenu l’attention. Il ressort que l’évaluation a été faite et les fonds prévus à cet effet sont également disponibles. Le directeur général des Infrastructures a souligné l’engagement des Ministres des infrastructures et des Finances à accélérer ce processus   crucial pour que les travaux se déroulent normalement après le lancement prévu le 17 juin 2020.

Malgré sa réhabilitation en 1992, la route Lomé-Kpalimé ne répond plus aux normes communautaires édictées par l’UEMOA. Pourtant, cet axe est très fréquenté depuis les années 1930 du fait des richesses agricoles et touristiques que cette partie du pays regorge. Au regard de son importance pour l’économie nationale, c’est une route moderne qui est appelée à y voir le jour dans trente-six (36) mois.

 

AB/JESP

 




Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *