.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-TOGO: Les grands ponts sortent déjà de terre sur Pya-Sarakawa-Kanté


sarakawa-ii
Des ouvrages de franchissement d’envergure jonchent le tronçon Pya-Sarakawa-Kanté.  Bénéficiant d’un savoir-faire réconnu dans la construction des grands ponts, EBOMAF est en passe de surmonter déjà cette étape décisive dans l’aménagement du deuxième contournement de la ville de Défallé.
 sarakawa-vii

Au PK 23+100, dans le village de Kpessidé, un panneau annonce les couleurs sur l’érection des grands ouvrages d’art sur le tronçon Pya-Sarakawa-Kanté: “Construction d’un pont de cent (100) kilomètres”.  Cette indication donne une idée des ponts à ériger sur le long des soixante-deux (62) kilomètres de ce chantier.

sarakawa-viQuelques mètres seulement après avoir passé le panneau, un travail de titan déjà abattu: les pieux du plus grand du tronçon ne laissent aucun usager indifférent. Ils se dressent majestueusement dans le lit du fleuve. Les poutres attendent à côté d’une grue sur la berge.
sarakawa-v
A dire vrai, cet ouvrage relève d’une petite affaire pour EBOMAF d’autant que le pont du Mouhoun au Burkina Faso et celui de Ponio au Togo sont là pour témoigner de son savoir-faire en la matière. Sous la houlette son Président-Directeur Général, la société s’est doté des moyens humains et matériels pour acquérir une réelle expertise dans ce domaine pointu et exigent à tel point qu’aucun ouvrags de franchissement n’a de secret pour elle.

sarakawa-iii-1
A côté de l’ancien pont, l’armature ouvre dejà nouvelles perspectives de confort en matière de circulation sur cet axe qui vise à offrir au corridor togolais un deuxième contournement du fameux trou à partir du “fameux trou” sur la route de Lomé.

sarakawa-iv
Les ouvrages hydrauliques, voire de grands dalots, cotoient des ponts de diverses longueurs. Leur évolution renseigne sur l’élan pris pour exécuter le chantier Pya-Sarakawa-Kanté avec la même doigté que les travaux déjà réalisés ou en cours de réalisation par EBOMAF-TOGO. A quelques encablures de Sarakawa, la base vie de l’entreprise a repris son train-train quotidien. Un étang artificiel alimenté par un forage a été même crée pour pallier au manque d’eau en saison sèche. Le dégagement de l’emprise, les tâches de terrassement et les ouvrages d’assainissement  reçoivent régulièrement un coup d’accélérateur en même que l’érection des ponts et des dalots se poursuit à la grande satisfaction des populations qui saluent déjà cette lueur de modernisation de leur voie conduite de main de maître par une entreprise leader.

JE/AB




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *