.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.
beylikdüzü escort esenyurt escort büyükçekmece escort arnavutköy escort zeytinburnu escort sultangazi escort bahçeşehir escort kapalı escort silivri escort avcılar escort

Bitumage de la Route nationale 14 : Dédougou content de l’attribution des travaux


Dès l’attribution des travaux de bitumage du tronçon Koudougou-Dédougou au groupement d’entreprises EBOMAF/Etablissement KARA lors de la séance du Conseil des ministres du 12 mai dernier, les populations de Dédougou n’ont pas mis du temps à exprimer vivement leur joie. Elles sont sorties très nombreuses, samedi 15 mai 2010 saluer à sa juste valeur la concrétisation de cette vieille promesse. A travers un gigantesque meeting de soutien à la fois au Président du Faso, au gouvernement et à l’opérateur économique, Mahamadou Bonkoungou, PDG de EBOMAF.

Avec la fin de l’aménagement de l’axe Dédougou-Bobo-Dioulasso, l’exécution de ce chantier va considérablement désenclaver la région de la Boucle du Mouhoun en la reliant aux capitales politiques et économiques du pays.

Le Conseil des ministres du 12 mai dernier attribuant les travaux de bitumage du tronçon Dédougou-Koudougou au groupement d’entreprises EBOMAF/Etablissement KARA a suscité une grande joie dans le chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun. Dans trente (30) mois, les habitants de cette zone du pays vont voir la fin du calvaire qui est le leur sur la Route nationale 14, l’axe Dédougou-Koudougou. Après l’effectivité de celui le reliant à Bobo-Dioulasso, le gouvernement a ainsi définitivement tu le lot de supputations et du scepticisme voire une grogne avec des débordements latents liés à cet investissement routier.

« L’attribution de ce marché traduit déjà un bon pas dans la tenue de la promesse du président du Faso. Nous sommes donc reconnaissants à lui et à son gouvernement », souligne Elisabeth Kondé, ancien maire de la ville de Dédougou.

La population sortie en masse n’a pas manqué l’occasion de témoigner, ce samedi 15 mai 2010, toute sa satisfaction devant cette bonne foi signifiant l’espoir de la réalisation de ce très vieux projet. Une grande mobilisation des Dédougoulais a été organisée pour accueillir la bonne nouvelle. Le rassemblement à la place de l’auto-gare a agréablement dépassé toutes les attentes : ils ont été des milliers, toutes couches confondues, à s’y rendre spontanément. De mémoire de résidents de la cité du Bankuy, l’on a vu rarement une telle affluence spontanée à la faveur d’un acte gouvernemental.

L’ancien maire de Dédougou, Elisabeth Kondé voit en l’attribution des travaux de bitumage le respect de la parole donnée L’enthousiasme a revêtu un double sens : le lancement imminent des travaux et leur exécution par un natif de la localité, Mahamadou Bonkoungou, PDG de EBOMAF SA, par ailleurs propriétaire de « Liza Transport » l’une des rares sociétés de transport desservant la localité.

« C’est un jour tant attendu par tous ici. Le gouvernement vient de donner un signal fort dans sa volonté de satisfaire à une vieille revendication. Il n’y a pas de raison que la route ne soit pas maintenant bien construite. Non seulement l’entreprise adjudicataire des travaux dont le patron est un des nôtres a toujours fait honneur à Dédougou en s’illustrant de façon très remarquable dans l’exécution de chantiers similaires ailleurs mais aussi il connaît parfaitement les difficultés de ce tronçon parce qu’il l’emprunte régulièrement. Nul doute qu’Il s’investira donc pleinement à son bitumage comme s’il s’agit d’un défi propre à lui-même », relève un conseiller municipal.

Le bitumage de ce tronçon de cent-trente (130) kilomètres va renvoyer aux mauvais souvenirs, la croix et la bannière qui l’ont toujours caractérisé. « En saison pluvieuse comme en temps normal, aller à Ouagadougou ne durera plus des heures et le passage des ponts n’effrayera plus personne », se convainc déjà un jeune écolier. Face à de telles perspectives pour les habitants, une marée humaine a exprimé haut et fort sa reconnaissance aux pouvoirs publics ainsi que son soutien à l’entrepreneur en charge des travaux, Mahamadou Bonkoungou dont les investissements socio-économiques sont légion à Dédougou, sa ville natale.

Pour un grenier national accessible

D’un coût de trente six milliards trois cent quatre vingt dix neuf millions cinq cent trente mille six cent vingt-huit (36 399 530 628) F CFA, les travaux consistent à revêtir la voie en bicouche avec une largeur de sept (7) mètres et 1,5 mètre d’accotement en rase campagne, huit (8) mètres de largeur et deux mètres (2) d’accotement en agglomération ; la construction de trois (3) ponts en béton armé et divers travaux connexes. Ainsi s’enterreront à jamais les inquiétudes des transporteurs et des voyageurs. Parce que justice vient d’être faite à l’une des régions les plus arrosées et les plus productrices de spéculations agricoles du pays dont le développement a été longtemps retardé par son grand enclavement.

Tout satisfait que ce marché soit échu à EBOMAF, El Hadj Mamamadou indique que ce sera une occasion d’offrir des emplois « Cet important projet permettra le désenclavement de la région de la Boucle du Mouhoun et de finaliser la jonction Nouna-Djibasso-frontière du Mali », indique le Compte-rendu du Conseil des ministres du mercredi 12 mai 2010. Outre le budget national, plusieurs partenaires financiers accompagnent le gouvernement dans ce processus de désenclavement : Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), Fonds kowétien pour le développement économique arabe (FKDEA), Banque islamique de développement (BID), Fonds saoudien de développement (FSD), Fonds de l’OPEP (OFID). Cette avancée notable a du coup contribué à véritablement baisser la température qui n’a cessé de monter à Dédougou contre le silence apparent qu’a connu ce chantier.

La route nationale 14 est admise comme la voie de toutes les espérances. « C’est un coup d’accélérateur aux échanges entre cette région et les autres parties du pays qui est amorcé. Reliée à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso par le goudron, la Boucle du Mouhoun va jouer son grand rôle de grenier national en comblant le déficit céréalier des localités défavorisées et voir aussi l’accroissement de son produit local brut. C’est un tremplin pour le développement », rappelle un acteur du monde paysan. Le lancement des travaux de bitumage pourrait même intervenir avant la fin de ce mois de mai.

Stanislas BADO : AIB/Dédougou

Sidwaya




One thought on “Bitumage de la Route nationale 14 : Dédougou content de l’attribution des travaux

  1. Employer a EBOMAF

    Cette note est adresser au Président Directeur Générale EBOMAF je suis un de vos employer qui admire vos tallent majestueuse mais déplore une chose la façon de travailler de vos chef de chantier les pertes en million qu’ils vous afflige du a leur manque de compétence et surtout leur analphabétisme chronique et leur ignorance dans le sens de l’économie des bien matériel et humaines de l’entreprise tout cela du a votre partialité et votre manque de confiance au personne qualifier en la matière . La confiance considérable aux membres de votre famille incompétente.
    Dans mes prochaines suggestions je vous enverrais des preuves palpables avec vue à l’appui de l’incompétence suggéré plus haut merci PDG Ebomaf

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

instagram volgers kopen volgers kopen buy windows 10 pro buy windows 11 pro