.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.
umraniye escort
kağıthane escort
istanbul escort
anadolu yakası escort bostancı escort bostancı escort bayan kadıköy escort bayan kartal escort ataşehir escort bayan ümraniye escort bayan
istanbul escort

EBOMAF-BF: L’arc routier de la section Nord du contournement, presque achevé


Les travaux d’aménagement et de construction du contournement Nord-Sud de la ville de Ouagadougou sont dans leur dernière ligne droite. C’est à grands pas que se dessine ce projet très attendu par la population burkinabé

En dépit des intempéries enregistrées ces derniers mois, les travaux sont exécutés avec un bel entrain notamment sur la section Nord du projet. Gampèla(RN4)-Loumbila (RN3) est quasiment achevé. Avec taux d avancement de plus de 80%, Il sert déjà de raccourci entre les deux routes nationales.

L’ouvrage de franchissement de la voie ferrée se tient majestueusement. Seuls quelques raccordements restent sur cette portion pour que son aménagement et son bitumage soient entièrement bouclés.

Sur l’axe Pabré(RN22)-Sabtenga(RN2), le terrassement est à 90% et le revêtements à 70% selon le chef de mission Keita Abderman. Les tâches d’imprégnation et de revêtement se succèdent. Tous les ouvrages d’assainissement étant totalement achevés sur cette partie de la route.

La conquête du bout du tunnel de la section Nord se passe actuellement entre Sabtenga(RN2) et Yimdi(RN1). La jonction de ces derniers bouts va donner une ossature globale de cette partie des travaux. Le terrassement y a déjà atteint plus d’une dizaine de kilomètres et il ne reste plus que cinq ouvrages sur la cinquantaine à ériger.

Les travaux continuent sous les abondantes pluies. Ils portent actuellement sur des tâches de génie civil et des activités de béton. Le pont de substitution de la RN1 est une réalité. L’ouvrage du grand déversoir de Sabtenga est déjà effectif.

La configuration du sens giratoire sera bientôt visible en plus des signalisations horizontale et verticale plus modernes.
Concernant le verdissement du tronçon, le Goupe EBOMAF accorde une place de choix à la restauration de l’environnement avec de nouvelles plantes mises en terre sur le terre-plain central (TPC).

JESP




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *