istanbul escort
.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.
umraniye escort
kağıthane escort
istanbul escort
anadolu yakası escort bostancı escort bostancı escort bayan kadıköy escort bayan kartal escort ataşehir escort bayan ümraniye escort bayan
istanbul escort

EBOMAF-CI: Les autorités ivoiriennes satisfaites des chantiers aéroportuaires de Kong et Korhogo


 

Au nombre des grands travaux initiés par l’Etat ivoirien, figurent en bonne place, des projets de construction et de réhabilitation d’aéroports. La réalisation des infrastructures aéroportures des villes de Kong et de Korhogo, dans le Nord de la Côte d’Ivoire, a été confiée à EBOMAF.

Depuis lors, la société adjudicataire s’est mise à la tâche les sur le site afférent à Kong qui est destiné à l’armée ivoirienne mais appelé aussi à recevoir des aéronefs civils. A environ 140 Km de là, à Korhogo, chef-lieu de la région du Poro, c’est une aérogare neuve qui prend forme à grands pas.

 

Ces deux infrastructures aéroportuaires constituent des investissements majeurs dans le développement du transport aérien en Côte d’Ivoire.
Dans le souci de s’assurer de l’état d’avancement des travaux, le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, a visité les deux chantiers, les 16 et 17 septembre 2022, dans les localités concernées . Il a été accompagné, à l’étape de Kong, du ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara, par ailleurs, président du Conseil régional du Tchologo dont dépend Kong.

 

 

C’est un sentiment de satisfaction totale que les deux autorités ont exprimé à l’issue du passage en revue des travaux déjà réalisés. Elles ont toutefois, instruit les parties prenantes dont EBOMAF, le Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), maître d’œuvre et la Sodexam, maître d’ouvrage délégué d’accélérer chacun, en ce qui le concerne, les travaux au regard des enjeux stratégiques et de développement que revêt cette infrastructure.

Construit sur une superficie de 600 ha, l’aéroport militaro-civil de Kong est à 27,38 % de taux de réalisation pour un délai consommé de fin des travaux de 42,22 % en septembre 2022. Sa piste d’atterrissage sera longue de 1900 m sur 30 m de large. Sa construction mobilise actuellement 300 travailleurs.

A Korhogo, l’ouvrage est beaucoup plus avancé. Là encore, le ministre, Amadou Koné, n’a pas manqué d’adresser un satisfecit à EBOMAF au regard de ce qui est réalisé avec art et rigueur. ”Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a décidé de moderniser et de dynamiser le secteur des Transports. Pour le transport aérien, cela se traduit par un vaste programme de réhabilitation des aérodromes existants, la reprise des vols domestiques par la compagnie Air Côte d’Ivoire, la construction de nouvelles infrastructures aéroportuaires pour une meilleure desserte nationale.

 

 

C’est également dans cette perspective que les travaux ont commencé dans les aéroports de Bouaké, de San Pedro, de Korhogo, d’Odienné avec quelques travaux déjà réalisés en 2014-2015. Ces travaux vont se poursuivre sur plusieurs autres aéroports notamment celui de Man. Nous venons également de Kong où il y aura un aéroport militaire qui sera aussi utilisé par l’aviation civile. (…) Nous sommes vraiment satisfaits de la mise en oeuvre de ces projets.”, a-t-il confié à l’issue de la visite guidée du chantier qui enregistre déjà un taux d’exécution à 55 %.

A Korhogo, les travaux sont subdivisés en deux principaux. Le lot 1 porte sur la construction de l’aérogare et du parking provisoires, le bitumage de la voirie (2 400 mètres), la construction de la clôture de sécurité ( 9,4 mètres), l’extension et le renforcement de l’aire de mouvement des avions ( piste d’atterrissage 2100 m), la construction et l’équipement de la nouvelle aérogare (R+1) et la réalisation du parking automobile de 120 places. Financé à hauteur de 30 milliards de FCFA, le taux d’avancement de ce lot est estimé, à septembre 2022, à 42%.

 

 

Quant au lot 2, il concernent les terrassements et l’installation des ILS/DME (Instrument landing system, un moyen de radionavigation utilisé pour l’approche de précision d’aéronefs) et DME : Distance measuring equipment, un radio-transporteur qui permet de donner la distance qui sépare un aéronef de l’aérodrome. Financé à hauteur de 23 milliards de FCFA, son taux d’avancement est de 72%. Soit un taux d’avancement global de 55%.

SS/JESP




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *