.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.
beylikdüzü escort esenyurt escort büyükçekmece escort arnavutköy escort zeytinburnu escort sultangazi escort bahçeşehir escort kapalı escort silivri escort avcılar escort
anadolu yakası escort bostancı escort bostancı escort bayan kadıköy escort bayan kartal escort ataşehir escort bayan ümraniye escort bayan
istanbul escort

EBOMAF-TOGO : Kanté-Tandjouaré affiche une peau neuve


À 476 Km de Lomé, la capitale, débute le projet innovant de réhabilitation d’une portion de la route nationale 1 sur une longueur de 130 Km. A ce jour, tous les indicateurs de mise en œuvre sont au vert. A la satisfaction totale des transporteurs routiers entre le Togo et les pays de l’hinterland.

 Une bonne partie du tronçon Kanté-Tandjouaré offre désormais toutes les commodités d’une route nationale moderne et aux normes communautaires. La circulation s’y prête aisément une route d’une largeur de 10 mètres en rase campagne et de 11 mètres de large en agglomération. Elle est dotée d’une chaussée composée d’une couche de fondation de 20 centimètres d’épaisseur en latérite sélectionnée et améliorée au ciment, de la Grave bitume de 10 centimètres d’épaisseur de la dernière couche en béton bitumineux de 5 centimètres d’épaisseur et de 7 mètres de large.

 Les usagers du corridor togolais sont les premiers à établir cet agréable constat. « Après plus de 35 ans à sillonner les routes de la sous-région ouest-africaine, c’est avec fierté que je nomme EBOMAF, leader des routes dans le monde. Depuis 2012 qu’on nous a libéré la route Cinkassé-Tandjouaré que j’emprunte, celle-ci tient toujours sans la moindre fissure malgré tous les poids lourds qui circulent sur cette voie jour et nuit. Dix (10) ans presque, la voie est restée intacte. C’est la preuve que les travaux ont été exécutés dans les règles de l’art. EBOMAF abat un travail de qualité ; elle mérite la confiance des décideurs sur le continent », relève Soumeïla Bayi, un transporteur routier de 65 ans.

En dépit de ces motifs de satisfaction, le chantier qui a repris ne cesse de battre son plein. L’équipe commise à la tâche ne décélère pas dans l’exécution du reste des travaux. L’assaut final est donné dans l’agglomération de Mango où il ne reste plus que quatre (4) kilomètres à bitumer pour boucler le projet. EBOMAF qui y a déjà déployé tout un arsenal à cet effet n’attend que l’effectivité du déplacement des réseaux d’électricité et d’eau pour entamer cette phase finale. « Depuis la reprise des travaux sur Kanté-Tandjouaré, c’est un véritable soulagement pour tous les usagers de cette route. Nous sollicitons seulement plus d’aire de stationnement tout au long de la route nationale 1 afin de fluidifier davantage le trafic », plaide M. Bayi.

Sous la houlette du coordonnateur du projet Oumar Bonkoungou dit Bao, le même dynamisme est maintenu de bout en bout en parfaite collaboration le laboratoire national du bâtiment et des travaux publics. La concentration des tâches autour du péage de Mango marque l’avant dernière phase de ce projet d’une longueur de 130 kilomètres. Sur les recommandations du directeur général des travaux publics (DGTP), M. Amah, l’asphalte s’étale soigneusement afin d’éviter l’effritement de la chaussée à long terme par apport au flux de camions au péage.

La mission de contrôle assurée par GTAH et conduite sur le projet  par Niangadou Amadou veille au grain pour que l’infrastructure réponde aux normes et aux standards de l’UEMOA. Le gouvernement togolais se frotte déjà les mains et attend avec impatience la réception de cette route qui dessert à la fois le Burkina Faso, le Mali et le Niger.

AB/JESP




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

instagram volgers kopen volgers kopen buy windows 10 pro buy windows 11 pro