.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-BF : C’est parti pour les travaux de contournement de de Ouagadougou


Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a procédé mardi 30 octobre 2018 à Gampèla dans la commune rurale de Saaba, en compagnie de son homologue du Libéria, au lancement des travaux de construction et de bitumage de l’autoroute de contournement de la ville de Ouagadougou. D’une longueur de 125 Km, cet ambitieux ouvrage va être construit selon un Partenariat Public-Privé (PPP) pour un financement de 181 milliards F CFA.

Le processus de contournement Nord et Sud de la ville de Ouagadougou est en marche. La construction et le bitumage de l’autoroute afférente vont démarrer incessamment. Les travaux vont coûter plus de 181 milliards de F CFA. Ils sont entrepris EBOMAF dans le cadre d’un Partenariat public-privé (PPP).  Prévus pour durer 36 mois, ils ont été lancés, le mardi 30 octobre 2018 à Gampèla, par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, avec à ses côtés le président libérien, George Weah.

Selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, l’autoroute est une succession de rocades circulaires visant à sécuriser les usagers et les riverains de la ville de Ouagadougou. Celle-ci s’étend sur un linéaire de 125 kilomètres à travers trois régions de notre pays : Centre, Centre-Sud, Plateau central. «Le contournement passe également par neuf communes dont Pabré, Komsilga, Koubri, Saaba, Saponé et les arrondissements n° 4 et 8 de Ouagadougou. Les intersections de ce nouveau boulevard et les routes nationales seront aménagées en carrefour plan circulaire. », a-t-il ajouté.

Le Président-directeur général du Groupe EBOMAF, Mahamoudou Bonkoungou, a d’emblée indiqué que son entreprise accompagne les décideurs dans leurs ambitions de progrès socioéconomique. « Les présents travaux viennent ainsi marquer notre adhésion et notre participation à la nouvelle ère de développement national amorcée au Burkina Faso », a-t-il soutenu. M. Bonkoungou a assuré le maitre d’ouvrage de ses capacités humaines, matérielles et techniques à relever le défi de l’une des plus grandes infrastructures routières du pays. « Nous nous tenons prêts à rééditer au Faso, tout le bien que vous aviez entendu dire de nous, dans la sous-région afin que cette autoroute témoigne de la volonté de l’Etat de doter ce pays d’ouvrages qui défient le temps », a-t-il souligné.

Le contournement porte sur un boulevard circulaire extensible composé de deux fois deux voies, de 3,5 mètres, d’un terre-plein central de 10 mètres de largeur et d’une piste cyclable de 1,5 mètre en rase campagne. « C’est la solution à l’insécurité routière, source d’accidents mortels qui endeuillent nos familles », a indiqué Armand Béouindé, maire de la commune de Ouagadougou.

JE/AB/WM

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *