.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-TOGO : David Walker, Ingénieur mécanicien à Van Vliet/Trucks Holland B.V. : «EBOMAF est une entreprise performante et pleine d’avenir»



WALKER II WALKER III WALKER IVSéjournant au sein de EBOMAF dans un partenariat avec le concessionnaire hollandais qui fournit les machines de chantier, David Walker, ingénieur mécanicien à Van Vliet/Trucs Holland B.V. décline la teneur de sa mission au sein de la section Mécanique, apprécie cet aspect-là et porte un jugement sur l’entreprise qu’il découvre pour la première fois.

Qu’est ce qui justifie votre présence actuellement au sein de EBOMAF ?

En tant qu’ingénieur mécanicien de Van Vliet/Trucks Holland B.V., la société qui livre les engins à EBOMAF, je suis là pour m’assurer du bon fonctionnement des machines, procéder au contrôle de leur utilisation et assister les mécaniciens de EBOMAF dans leurs tâches de réparation et de maintenance. Je suis d’origine britannique travaillant en Hollande. Mes activités m’ont permis de parcourir plusieurs pays d’Afrique tels le Ghana, la République démocratique du Congo, l’Ethiopie, le Kénya, l’Afrique du Sud, etc. Au Burkina Faso, je viens de découvrir une entreprise modèle qui a le souci d’optimiser ses rendements. Pour ce faire, elle s’entoure de toutes les compétences capables de contribuer à une meilleure organisation de ses services. EBOMAF est en train de s’offrir la clé de la performance. J’ai ressenti cette ambition chez tous les travailleurs notamment ceux de la section Mécanique que je suis chargé d’encadrer.

Quel jugement portez-vous sur EBOMAF que vous découvrez pour la première fois ?

EBOMAF est une société pleine d’avenir. Elle saisit toutes les opportunités offertes par la mondialisation pour s’affirmer davantage dans son domaine d’activités. J’ai découvert une entreprise moderne de par son organisation et son management. Son premier responsable est conscient des enjeux dans le secteur du BTP. Il ne manque pas une seule occasion pour anticiper les choses. Rares sont les sociétés à tenir un carnet de bord comme celui sur lequel s’appuie EBOMAF pour s’entourer des expertises mondialement reconnues. Elle a emprunté la voie de la permanence de façon durable.

Quelle est votre appréciation de sa section Mécanique?

En termes de capacités matérielles et techniques, EBOMAF est peut-être l’une des sociétés de BTP les mieux nanties du continent. Ce n’est pas du bluff. Cette entreprise dispose d’un parc de matériel à la pointe de la technologie. La quasi-totalité de ses machines sont de dernière génération et en très bon état. En créant une section Mécanique, son premier responsable veut s’assurer de sa maîtrise d’un pan essentiel de l’efficacité et de l’efficience, qualités sine qua non, pour mieux exécuter des travaux routiers pour lesquels l’usage des engins est excessif. La maintenance et la réparation sont des aspects incontournables pour tout manager d’entreprise de BTP qui désire se distinguer des autres. La section Mécanique de EBOMAF s’appuie sur un personnel motivé disposant d’outils et d’appareils adéquats pour accomplir le travail. Les pièces de rechanges sont abondantes et diversifiées. Le renfort de quatorze (14) mécaniciens témoigne de l’importance accordée à ce volet.

Que proposez-vous à EBOMAF afin de rendre sa section Mécanique plus dynamique ?

WALKER IComme je l’ai souligné tantôt, la section Mécanique bénéficie de nombreux atouts pour contribuer grandement à la dynamique de performance recherchée par de la société dans la réalisation des travaux routiers. Elle est suffisamment fournie pour répondre aussi bien aux impératifs de maintenance qu’aux besoins de réparation. Car comme chez l’être humain, au niveau de la gestion des engins, la maintenance est préventive et la réparation curative. Il faut savoir concilier ces deux aspects pour gagner en temps et en argent. Dans cette dynamique-là, il sied d’entourer les tâches du personnel de la section Mécanique d’une meilleure organisation, de les adosser à une méthodologie de travail adaptée aux réalités de terrain, de rappeler quelques rudiments de bon usage aux mécaniciens et aux utilisateurs des engins. L’identification de chaque machine et son diagnostic technique sont aussi nécessaires et doivent aussi occuper une place essentielle dans cette quête d’efficacité et d’efficience. Ma mission d’encadrement de la section Mécanique, qui a déjà une bonne base, s’inscrit dans ces objectifs-là. Il convient de consolider les acquis pour permettre à l’entreprise de tirer le plus grand profit de ses engins dans l’exécution des travaux dont elle a la charge.

Propos recueillis par JE




One thought on “EBOMAF-TOGO : David Walker, Ingénieur mécanicien à Van Vliet/Trucks Holland B.V. : «EBOMAF est une entreprise performante et pleine d’avenir»

  1. ouedraogo mahamadi

    salut vraiment je suis tres epater en lisant cet entretien etant mecanicien je suis convaincu que a cette a cette allure ebomaf sera une entreprise de reference mondiale et je ne fais que leur souhaiter bon vent a cette gigantesque structure.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *