.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-TOGO : Douze (12) kilomètres des rues de Kara sous béton bitumineux


RUE-I RUE-II RUE-III RUE-IV RUE-VLes vrombissements d’engins de construction et de bitumage de voies sont perceptibles dans plusieurs artères de Kara, la deuxième ville du Togo. Sous les machines de EBOMAF, le chef-lieu de la préfecture de la Kosa change de visage. Son urbanité se trouve rehausser avec les travaux en cours.
Une dizaine d’employés de Tecno Firmes, le partenaire espagnol dans l’application du bitume et une quinzaine de travailleurs de EBOMAF rompus aux activités du noir (goudron) sont à pied d’œuvre, depuis le 21 juin 2014, à Kara. Avec l’effort conjugué de techniciens et d’ouvriers qualifiés, cette équipe est en avant-plan de la modernisation de certaines rues de l’une des plus importantes agglomérations du pays et du resurfaçage d’autres. «Ce chantier est capitale pour changer le visage de Kara et lui conférer sa véritable place de deuxième ville du pays. L’entreprise qui mène les travaux est connue pour être leader dans son domaine. Les habitants mesurent toutes ses capacités à réaliser dans la célérité des ouvrages de qualité en cette période difficile de saison pluvieuse», confie un responsable des Travaux Publics.
Au total, douze (12) kilomètres de rues sont concernés. Les tronçons Collège Chaminade-Hôtel Union, Carrefour Y-BECEAO-Pharmacie Espoir-EPP Centrale-Route Marché, Luftansa-Hôtel Kara-Radio Kara-Résidence Préfet, Rond-point Police-RN1 vont bénéficier chacun d’un resurfaçage avec aménagement des amorces. Quant aux routes en terre constituées de celles d’accès au nouveau marché de Kara, à partir de la RN1 et Tchaloudé-Pont Blanc, des rues de Radio Kara et du marché Lamena, elles sont en train d’être aménagés et bitumées. L’artère principale menant au nouveau marché de Kara est appelé à être un boulevard 2X2 voies d’une largeur de sept (7) mètres chacune avec une terre pleine centrale (TPC) de quatre (4) mètres dotés d’accotements, de trottoirs et de caniveaux. «Avec ces réalisations, circuler à Kara ne relèvera plus de la croix et de la bannière. Celles-ci vont garantir la sécurité routière et améliorer les conditions de vie des populations », se réjouit un commerçant du quartier Luftansa.
Sous la coordination de Oumar Bonkoungou, responsable de chantier, entourés de Alassane Kagambèga, chef terrassier et de Moumouni Tao, chef de la brigade topographique, l’exécution des tâches de Kara est un véritable exploit. Le parc d’engins installé à la direction des Travaux Publics de Kara donne une idée de l’entrain avec lequel les travaux sont abordés. «Sur instruction du PDG, tous les moyens ont été mis à notre disposition pour les travaux de Kara et nous avons reçu l’ordre de les exécuter vite et bien», rappelle Oumar Bonkoungou. Des camions bennes, des bulldozers, des citernes et des finisseurs ont pris d’assaut les différentes artères concernées par les travaux. Après quelques jours d’exécution, le béton bitumineux s’est déjà emparé de onze (11) kilomètres à la date du 30 juin. En attendant, la fête traditionnelle des Kabyè, «Evala», qui a lieu à partir 10 juillet et ce, pendant une semaine, leur principale cité est en train de faire peau neuve d’autant plus que des ouvrages d’assainissement sont érigés concomitamment dans les zones insalubres.
JE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *