.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-TOGO : Le Président Faure Gnassingbé constate l’évolution de Pya-Sarakawa-Kanté


faureLes plus hautes autorités togolaises attention particulière aux réalisations de EBOMAF qui est parvenue à s’imposer, après huit ans de présence dans le BTP de leur pays, comme un acteur clé du développement des infrastructures routières.  Le chantier Pya-Sarakawa-Kanté, long de 65 Km, a bénéficié, mardi 24 janvier dernier, de la visite du Président Faure Gnassingbé en personne. A la tête d’une forte délégation, le Chef de l’Etat a pu constater de visu le travail titanesque abattu pour réhabiliter la « route coloniale » reliant Kara au grand nord.

 f2 faure0

La première visite du Président togolais sur un chantier du Groupe EBOMAF a été accueillie avec tout l’honneur qui sied par le PDG, Mahamadou Bonkoungou et ses collaborateurs. D’autant que le Togo reste le pays qui a servi de rampe d’internationalisation du leader du BTP burkinabè et Faure Gnassingbé, l’un des rares chefs d’Etat à avoir misé sur l’expertise africaine pour conduire ses grands travaux.

 

f5 f7Reconnaissance du travail abattu d’un côté, gratitude pour la confiance sans cesse renouvelée de l’autre, son déplacement effectif, mardi 24 janvier dernier, sur le projet d’aménagement et de bitumage de la route Pya-Sarakawa-Kanté est une illustration du progrès socio-économique entamé sous sa magistrature. La réalisation de ce deuxième contournement de la chaîne des montagnes de Défalé ne laisse pas le Premier des Togolais indifférent. Ayant déjà occupé le portefeuille ministériel des Infrastructures avant d’accéder à la Présidence de la République, Faure Gnassingbé connait, plus que quiconque, le rôle et la place de ce tronçon dans l’amélioration du corridor de Lomé.

f6 f11

Long de 65 Km, la route Pya-Sarakarawa-Kanté a longtemps semblé ranger aux oubliettes jusqu’à ce que l’actuel Chef de l’Etat ne s’engage à la moderniser pour susciter un réel espoir de développement chez les populations et les localités riveraines. « Le Président Eyadéma a voulu réaliser cette voie de son vivant, mais par manque d’entreprise fiable, il a dû laisser tomber. Maintenant, le Président Faure a trouvé la bonne et les travaux vont bon train. Ce que nous voyons sur ce tronçon comme matériel, est vraiment très rassurant. C’est très important que le Président lui-même vienne constater l’avancement des travaux. Nous lui disons merci car il a tenu à sa parole. Toute la population, sortie massivement, exprime une réelle  satisfaction car les jeunes, les retraités et les femmes voire toute la communauté tire déjà profit de cet investissement », a reconnu un notable du village riverain de Kpéssidè.

f12 f4

La réhabilitation de la « route coloniale » reliant traditionnellement le département de Lama Kara au grand Nord requiert des travaux titanesques pour lesquels le gouvernement togolais s’est tourné à une entreprise rompue aux grands ouvrages dont les réalisations forcent l’admiration sur le territoire national depuis son entrée au Togo en 2009. En effet, le tronçon Pya-Sarakawa–Kantè, Route Nationale N°21, part du carrefour de Pya, jouxte le grand parc touristique de Sarakawa, contourne les montagnes Défalé pour atteindre la ville de Kantè sur une distance de 65 Km. Le tronçon, moins accidenté que celle passant par Défalé, nécessite néanmoins l’érection de 130 ouvrages dont le grand pont de 100 m de Kpéssidè qui a constitué le temps fort de de la visite du Président Faure Gnassinbgé. Celle-ci a permis au chef de l’Etat de prendre personnellement le pouls des travaux et de constater de visu les difficultés liées à la mise en œuvre du projet, notamment les déplacements des réseaux, la structure de la chaussée, les différentes carrières inspectées par le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP) ainsi que les incompréhensions avec les responsables coutumiers.

f13 f18

La sortie du Président Faure Gnassingbé sur le chantier Pya-Sarakawa-Kanté a mis du baume au cœur du PDG, Mahamadou Bonkoungou, qui a fait de la construction de cette infrastructure, un challenge personnel : « Nous sommes à environ 450 km de Lomé la capitale. Voir un chef d’Etat parcourir une telle distance pour venir visiter un chantier traduit tout l’intérêt qu’il accorde à ce projet. C’est le lieu pour moi de dire merci au Chef de l’Etat et le rassurer que nous partirons de ce chantier, d’ici à quelques mois, la tête haute ».

f14 f17

Sur les 65 km du tronçon à réhabiliter, le terrassement est déjà achevé sur 45 km de terrassement ; le grand pont de 100 m est érigé à 62%. De façon globale, des indicateurs importants démontrent le dynamisme de l’entreprise à conduire aisément de grands travaux ainsi que sa capacité à exécuter concomitamment plusieurs chantiers. Outre Pya-Sarakawa-Kanté, EBOMAF fait preuve de même effervescence dans les travaux sur Borgou-Mandouri, Tandjouaré-Kanté, Mandouri-L’Oti-Frontière du Bénin.

 

AB/JE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *