.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

Travaux aéroportuaires: EBOMAF relooke l’aéroport de San Pedro


Les travaux de « Réhabilitation et de renforcement des aires de mouvement de l’aéroport de San Pedro », exécutés par EBOMAF, sont quasiment terminés. En visite de fin de chantier, lundi 19 mars dernier, le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, a salué une œuvre brillamment accomplie. 

L’aéroport de San Pedro affiche un nouveau visage. La compagnie Air Côte d’Ivoire reprend dès ce vendredi 23 mars prochain sur cette deuxième ville portuaire du pays ses vols quotidiens, suspendus depuis le mois de septembre 2017 à cause des travaux de « Réhabilitation et de renforcement des aires de mouvement ». Elle peut même se servir maintenant de son Airbus A 320 pour desservir la localité. Ce tarmac flambant neuf va aussi profiter à l’avion présidentiel et à bien d’autres compagnies.

Démarré le 14 septembre 2017 sous la maestria de EBOMAF, le chantier a permis à l’infrastructure aéroportuaire de faire peau neuve. « Il y a lieu de féliciter ici toutes les parties prenantes aux travaux, particulièrement l’entreprise adjudicataire. En tant que maitre d’ouvrage, nous constatons avec satisfaction et admiration que la commande a été respectée à la lettre. Ce qui a été réalisé est bel et bien ce que nous avons demandé. Il faut le souligner : c’est une nouvelle piste et un nouveau parking qui ont été totalement réaménagés », a relevé Amadou Koné, ministre des Transports, à l’issue de sa visite de fin de chantier, lundi 19 mars dernier.

Celui-ci a été doublement dépêché sur les lieux par le Président Alassane Ouattara et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Car la réhabilitation et le renforcement de l’aéroport de San Pedro constituent un pan essentiel du Plan Emergence 2020 de la Côte d’Ivoire du mandat présidentiel. Exécutés en deux phases de trois mois chacun, soit un délai total de six (06) mois, les travaux ont porté sur le redimensionnement des ouvrages existants afin que l’aéroport puisse dorénavant accueillir des aéronefs de grand gabarit.

La première phase a consisté à la « Réhabilitation des 15 m centraux de la piste sur un linéaire de 1 900 m avec un prolongement d’arrêt de 100 m de part et d’autre des seuils sur une largeur de 30 m et de la bretelle ». La seconde s’est consacrée à un « Renforcement de toute la piste réhabilitée y compris la bretelle et le parking ». Pour mener à bien cet ouvrage, EBOMAF a mis les bouchées doubles aussi pour confirmer son expertise dans les grands travaux que pour tenir dans les délais contractuels. La piste a maintenant une portée de 2 100 m (2,1 km) sur 30 m de large avec 24 cm d’épaisseur d’enrobé sur 15 m centraux et 18 cm d’épaisseur de part et d’autre. Le parking a aussi bénéficié de la même consistance.

Un autre pas réussi dans l’aménagement des aéroports 

Au total, 45 000 tonnes de grave bitume (GB) et de béton bitumineux (BB) ont été nécessaires à cette mue de l’aéroport de San Pedro. Des capacités humaines, matérielles et techniques ont été diligemment déployées pour aller vite et bien. D’autant que l’Etat ivoirien, sous la conduite du Président Alassane Ouattara, nourrit des ambitions certaines pour le développement de San Pedro, notamment son désenclavement aérien. Cette ville côtière du Sud-Ouest abrite le deuxième port du pays consacré à l’exportation des matières premières.  Elle est aussi la première localité de l’intérieur la plus desservie par Air Côte D’Ivoire.

Au regard de cet enjeu, à la fois politique et économique, 385 travailleurs (cadres et agents de maitrise, personnel d’appui, ouvriers qualifiés ou non) ainsi que 102 engins de tout type et des installations diverses (matériel géotechnique, groupe électrogène, centrale d’enrobé) ont été mobilisés pour tenir le pari. Le Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD) et la Société de développement et d’exploitation des aéroports, de l’aéronautique et de la météo (SODEXAM) ont encadré les travaux de bout en bout à travers le contrôle et la surveillance du chantier. Leurs représentants à la visite ont rassuré l’émissaire du gouvernement, Amadou Koné, de la qualité et de la performance des aires de mouvement réhabilitées et renforcées. Cette visite annonce très bientôt l’inauguration et l’ouverture officielles de l’infrastructure aéroportuaire.

Malgré les intempéries causées par une forte pluviométrie sur 45 jours, EBOMAF a gagné cet autre challenge de sa présence dans le BTP ivoirien. Avec en sus, un gain d’une quinzaine de jours sur le délai contractuel de six (06) mois. D’un coût initial de 14,576 milliards F CFA, le montant du projet pourrait connaitre une modification au décompte final à cause d’un certain nombre d’avenants.  « Il n’y a pas une infrastructure aéroportuaire que notre entreprise ne peut actuellement réaliser. Nous bénéficions d’un savoir-faire et d’une expertise qui ont fait leur preuve dans plusieurs pays. Nous disposons de capacités humaines, matérielles et techniques adéquates », a souligné, Adama Rouamba, Secrétaire Général du Groupe EBOMAF.

En effet, le relookage de l’aéroport de San Pedro n’est pas un coup d’essai dans les aménagements aéroportuaires. EBOMAF a déjà effectué le renforcement du parking de l’aéroport de Ouagadougou et des circuits de stationnement de Base aérienne de l’Armée burkinabè ainsi que la réhabilitation de l’aéroport de Conakry en Guinée. C’est aussi elle qui a entièrement conduit les travaux des aérodromes de Fada N’Gourma et de Ouahigouya dans le cadre de la commémoration du 11-Décembre au Burkina Faso.

Sidibé PAGBELEGUEM




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *