.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-LIBERIA : le président George Weah promulgue la convention de 250 milliards F CFA pour 337 Km de routes


La conquête du BTP libérien revêt un coup de maitre. C’est une entrée remarquable qui vient s’effectuer avec la signature par le Président George Weah, jeudi 14 juin 2018, de la convention qui lie désormais son pays à EBOMAF pour l’exécution d’un certain nombre de travaux routiers à travers le territoire national. 

EBOMAF-Libéria est née ! Par un acte solennel, le Président Georges Weah a donné quitus au leader burkinabè du BTP de mener ses activités dans son pays. Le premier contrat témoigne à la fois du leadership du Président-Directeur Général, Mahamadou Bonkoungou et du dynamisme de son entreprise. Il porte sur la mise en œuvre de projets routiers de trois cent trente-sept (337) kilomètres d’un financement global de deux cent cinquante (250) milliards F CFA. Cette entrée dans le BTP illustre non seulement une volonté d’expansion de plus en plus prononcée en Afrique de l’Ouest mais aussi une attention particulière aux pays anglophones.

« C’est un contrat à plusieurs enjeux. Le premier enjeu ; c’est la langue. Pour cela, nous avons pris toutes les précautions nécessaires pour nous adapter.  Le deuxième enjeu, c’est que le Libéria sort d’une période difficile avec beaucoup de chômeurs. Tout comme le Burkina Faso, la jeunesse attend beaucoup du pouvoir et des différents contrats qui sont signés. Le troisième enjeu, c’est la consistance du travail. Cela nous appelle à davantage d’organisation et de détermination. Tout compte fait, nous serons à la hauteur. Nous avons déjà relevé des défis qui dépassent celui-là. EBOMAF dispose d’une performance humaine, matérielle et technique. Elle est multidimensionnelle et bénéficie d’atouts énormes. A moins d’un cataclysme, nous sommes en mesure d’exécuter sans faute le projet que le gouvernement libérien nous a confié. Depuis 170 ans que le Libéria existe, c’est la première fois qu’il signe un contrat de cette envergure. Et nous sommes bien conscient des enjeux », a souligné, Mahamadou Bonkoungou, Président-Directeur Général du Groupe EBOMAF.

Un partenaire idéal pour le désenclavement du Libéria

La promulgation de cette première convention, jeudi 14 juin 2018 dans les locaux du ministère libérien des Affaires étrangères à Monrovia par le Président George Weah, participe de cette saga.  EBOMAF a réussi à transcender les barrières linguistiques pour se forger une renommée dans son domaine de prédilection. « C’est l’occasion de travailler dans la CEDEAO avec nos frères et sœurs. C’est avec un grand plaisir que nous accueillons EBOMAF pour travailler avec nous dans la construction de routes. Dans trois ans, nous aurons nos infrastructures routières, de très bonne qualité. Ce serait magnifique pour notre pays car nous voulons nous développer. Merci à EBOMAF qui a eu le courage de s’engager avec nous dans ce défi. Je l’invite à démontrer à tout le monde qu’il est un grand et bon travailleur pour mériter la confiance qu’on a placée en elle », a indiqué le Président George Weah, après avoir promulgué la convention de financement entre l’Etat libérien et EBOMAF.

La cérémonie de promulgation a réuni à l’auditorium « Cecil Dennis Jr » du ministère des Affaires étrangères. La Vice-Présidente, des ministres, des Sénateurs, des partenaires techniques et financiers n’ont pas marchandé leur présence. « Le Président George Weah et le PDG Mahamadou Bonkoungou sont deux grands champions. Laissons-les travailler. Je suis sûr qu’ils réussiront », a estimé, Alpha Barry, ministre burkinabè des Affaires étrangères. Dès son élection à la magistrature suprême, George Weah a initié de vastes chantiers de développement.

Les infrastructures routières occupent une place de choix dans son programme présidentiel. A l’occasion, le ministre des Travaux publics, Mabutu Nyenpan, a décliné les ambitions du gouvernement pour combler le déficit total de financement en matière d’infrastructures routières estimé à environ 2,6 milliards de dollars US. EBOMAF se positionne donc comme un partenaire de premier plan dans ce grand challenge de désenclavement du Libéria.

Jolivet Emmaüs/Akondoh Bang’na

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *