.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-TOGO : Borgou-Mandouri entamé sous de bons auspices


MANDOURI I MANDOURI II MANDOURI III MANDOURI IV MANDOURI V MANDOURI VILe chantier Borgou-Mandouri s’est inscrit dans la synergie d’actions caractérisant l’exécution de l’ensemble des travaux de EBOMAF au Togo. Après l’installation de la base vie au PK 16, l’aménagement et le bitumage de cet axe, débutés en novembre 2013, présente des indicateurs de progression satisfaisants.

Le dévouement des principaux responsables du chantier et l’ardeur au travail des ouvriers ont permis d’enregistrer des acquis en un laps de temps. Le chantier d’aménagement et de bitumage du tronçon Borgou-Mandouri connaît une avancée notable. Celle-ci coïncide avec tout ce qui a été convenu de commun accord entre les différentes parties et le planning des travaux. Les remblais, le débroussement et le décapage ont atteint le PK 30 (NDLR : 1er juillet 2014). Pour les travaux de fondation, nous sommes au PK 13. La première couche de remblais est arrivée au PK 28. A cette date, vingt-un (21) dalots sont prêts sur les quarante-huit (48) prévus. Le dispositif de construction du pont de seize (16) mètres est en place.

Entourés de Richard Katin, le responsable du terrassement et de … celui des ouvrages, le directeur des travaux, Pierre Adjeklo, passe régulièrement en revue le chantier Borgou-Mandouri. Sur cette portion de trente-huit (38) kilomètres, ils s’assurent que toutes les activités de génie civil, marquant l’entame du lot 2 du projet routier Dapaong-Mandouri, sont exécutées dans les meilleures conditions et selon le cahier des charges fondant le planning et le timing arrêté avec le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage. Leurs arrêts sont fréquents et les échanges permanents avec les chefs des différentes équipes ou sections.

Les différentes étapes du terrassement et l’érection des ouvrages hydrauliques sont les plus visibles sur le chantier. Entre les va-et-vient des camions-bennes, les vrombissements des bulldozers et des pocklins, ces tâches battent leur plein. Elles succèdent aux passages constants des équipes de topographie et des émissaires du laboratoire. A la base-vie installée au PK 16, le personnel et le matériel sont renforcés au fur et à mesure que les différentes activités prennent de l’ampleur. Savamment coordonnés, les travaux sur l’axe Borgou-Mandouri sont également conduits de main de maître comme Dapaong-Borgou, Kanté-Tandjouaré …

JE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *