.
.

Bienvenue sur le Groupe Ebomaf

.

EBOMAF-TOGO : Lomé-Kpalimé émerveille le ministre gabonais des Infrastructures


Le chantier de réhabilitation du tronçon Lomé-Kpalimé a reçu, mercredi 16 septembre 2020, un hôte de marque. Le ministre gabonais de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux, Léon Armel Bounda Balonzi, est venu constater de visu la réalisation des travaux sur cet important axe reliant à la capitale togolaise à l’une des principales villes du pays.

« Pour mieux apprécier le succulent repas d’un cuisinier, Il vaut mieux s’approcher de sa cuisine » dit-on souvent. Accompagné de son homologue togolais, l’émissaire du gouvernement gabonais et son importante délégation ont touché du doigt les capacités humaines, matérielles et techniques du Groupe EBOMAF à mettre en œuvre tous types de projets routiers de grande envergure.

A travers une visite guidée, ce chantier, l’un des projets phares du Programme national de développement (PND) du Président Faure Gnassingbé, a été décliné sous tous ses aspects. Long de cent-trente (130) kilomètres, la réhabilitation de ce tronçon témoigne de l’expertise et du savoir-faire du Groupe EBOMAF en matière de conduite de grands travaux. Les énormes moyens déployés pour réussir le pari n’ont pas laissé les hôtes du jour indifférents. La méthodologie et le planning des travaux ont forcé leur admiration. Passé maitre dans l’art dans le montage, le financement et la mise en œuvre des projets de type Partenariat Public-Privé (PPP), le Groupe EBOMAF s’est taillée une réelle réputation auprès de plusieurs Etats sur le continent.

Dans la dynamique de développement de ses infrastructures routières sous la houlette du Président Ali Bongo, le Gabon entend s’appuyer sur des entreprises africaines expérimentées et au savoir-faire reconnu. En cela, le Groupe EBOMAF apparait comme l’un de ses potentiels partenaires. « J’ai été fortement impressionné par la capacité opérationnelle d’une entreprise africaine. C’est une belle occasion pour moi d’avoir vécu tout cela en présentielle afin de juger par moi-même les capacités d’une entreprise qui se déploie depuis un certain temps au Togo et dans d’autres pays africains », s’est réjoui, Léon Armel Bounda Balonzi, ministre togolais de l’Equipement, des Infrastructures et des Travaux.

Du PK 00, Rond-point Todman en passant par les trois bases-vie et la carrière de granit, le directeur technique du projet, Arouna Mohamed, le Directeur Général, Oumar Bonkoungou et le Secrétaire Général, Adama Rouamba ont, tour à tour, répondu aux préoccupations de la délégation gabonaise. Celle-ci a pu constater le matériel de pointe mobilisée, les différentes compétences humaines mises à profit pour les différentes tâches et mesurer l’adéquation entre les équipements et les choix techniques opérés.

AB/JESP

 




Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *